vendredi 16 février 2018

Anniversaire de Guitou



Le 15 février, date anniversaire que los Ciutadins ne pouvaient pas laisser passer.
Réunis simplement, comme ils savent le faire, les anciens ont souhaité un bon anniversaire à leur ami Guitou, en présence de ses deux filles Nathalie et Fanou. Guitou très ému a prononcé un discours avec une voix chevrotante et le mouchoir de lin brodé à la main, un moment d'intense émotion..... Même le plus ancien, Jean-Claude sortit un klinex de la semaine dernière.
Après la remise d'un cadeau alcoolisé on pouvait s'attaquer aux choses sérieuses.


Les Citadines, soutenant Zabeth dans cette épreuve, ont installé la table pour un buffet froid ou un apéritif dînatoire comme on dit aujourd'hui.
Rien ne manquait: des pizzas, de la charcutaille, des fromages, du vin, de la blanquette, Zabeth avait pensé à tout et les citadins au reste.


Confortablement installés, les mâles attendaient un service de ces dames qui se prêtèrent au jeu quelques secondes pour la photographie uniquement, autres temps autres mœurs, ensuite ce fut chacun pour soi.


Après la pose photographie, les choses sérieuses continuèrent, chacun apporta sa petite histoire, son petit commentaire, papota, discuta, de tout et de rien, comme des amis qui ont plaisir à se retrouver et oublier un instant les petites douleurs, les "tamalous", les cors aux pieds, l'appareil buccal.....etc...








Puis vint le temps des crêpes préparées avec amour par les gentes dames ci-dessous ....


.... et qui furent dégustées avec de la confiture de fraise, de prune ou avec de la chantilly ou bien du Nutella, le tout accompagné de blanquette de Limoux et de cidre.


Chanchou quant à lui préféra les crêpes à la chantilly 


Lorsque tous furent repus, la peau du ventre bien tendue, notre ami Jean-Claude qui s'était tenu tranquille jusqu'alors, entama une série de chansons traditionnelles faisant partie du répertoire citadin, chansons dont les couplets furent repris à tue-tête.


Et la soirée se termina toujours en chanson avec comme soliste Jean del Plô Traoucat qui nous entraîna dans un grandiose " Se Canta "




lundi 12 février 2018

Travaux 2018






C'est parti..... de grands travaux vont être effectués sur le talus mis à mal depuis de très nombreuses années par les eaux pluviales, non maîtrisées, qui déboulent depuis la Barbacane Saint Nazaire. Le tout étant  aggravé par les parties goudronnées et cimentées devant le terrain des chevaliers passage des eaux.


 Un mur de soutènement tout le long du talus devrait maintenir la terre et éviter la détérioration, bien avancée, du chemin emprunté par le petit train transportant un nombre important de touristes


Avant la construction un débroussaillage était à faire maintenant place aux gros engins.



mercredi 7 février 2018

Hier et aujourd'hui Le Sénéchal

                                         


                                       la roue tourne, le temps passe, les hommes changent, la Cité se transforme inexorablement de la ville au Moyen Age, de la ville au village, du village au quartier et aujourd'hui du quartier  au Centre commercial.
Il ne reste que quelques familles commerçantes qui peuvent se compter sur les doigts d'une main, de ces citadins qui ont eu une histoire avec la Cité qui ont eu des parents, des grands parents qui  occupaient la place avec un sentiment de possession, d'orgueil et de fierté de vivre dans ces lieux magiques. Le temps passe! es atal !!! évolution? modernité?


Avant-Hier
Sur cette photo de la collection de C.Cousteau on voit derrière Georges Cousteau, le café Barnabé. Devant la porte sur le trottoir 4 chaises et deux petites tables. Le store baissé.




Hier les deux maisons côte à côte étaient devenues le Bar Brasserie "Le Sénéchal", de Philippe Decaux


Ce café emblématique de la Cité tenu pendant de nombreuses années par une figure citadine Philippe Decaux, a aujourd'hui cédé la place à un commerce de fourrure, de cuir, de peau.







mardi 6 février 2018

Le fossé du château



Avant hier le fossé du château





Hier le fossé du château




Aujourd'hui le fossé du château


Article du quotidien l'Indépendant




lundi 29 janvier 2018

Assemblée Générale et Galettes des Rois



C'est autour d'une bonne table que se sont réunis "Los Ciutadins" pour faire leur assemblée générale. Dans leur local "François Cadène", nom de l'ancien Instituteur que tous les présents autour de la table ont connu. Chacun a en mémoire une anecdote, un souvenir de cet instituteur emblématique de la République, qui pendant trente ans a officié dans cette école de garçons, jusqu'aux années 1956.1957.

L'ordre du jour était le suivant élection non démocratique du bureau, paiement obligatoire de la cotisation (TVA comprise),  paiement de l'assurance avec compte rendu de notre trésorière préférée Cathy et prévision des activités pour le premier semestre 2018.


La confrérie citadine est composée de chevaliers et de gentes dames, de gauche à droite nous avons Johannès claudius de Loupia Grand Chancelier, Robert Garde des sots, Anton de Ciutad Lo Romegaire, Gégé Grand Ecuyer, Guitou le Connétable, Chanchou Chevalier de la Fontaine Grande Kinou Chevalier de Lensfoucou, et cette année la confrérie s'est agrandie de deux membres Jean et Marie-Thérèse del Plô. (photo ci-dessous)


Après l'AG et l'apéritif en l'honneur de l'anniversaire des deux Ciutadins qui avaient 20 ans en 1968, Gégé et Anton, apéritif composé de diverses cochonneries, pâté, boudins, saucissons, jambon, tartes, et parts de pizza et quiche avec des vins, comme le sacré "Rosé de la Fontaine Grande" et sans être chauvins également des vins du Minervois et du Cabardès, tous d'excellente qualité.
Un constat, les boissons anisés ont tendance à disparaître au profit de la viticulture méridionale.


C'est aux deux nouveaux septuagénaires que revint l'honneur de découper la première galette.


Denise avait oublié qu'il y avait une fève dans la galette et surprise !!!


les nouveaux rois et reines de cette année....


C'est tard dans la soirée que les citadins, canal historique, se sont quittés avec regrets et qu'ils ont souhaité se retrouver au cœur de cette cité dont ils ne peuvent pas se détacher. 
Ce sont les derniers gardiens de la mémoire collective de ce village que fut, hier,
LA CITE 



jeudi 25 janvier 2018

Nouvel Administrateur à la Cité ( et suite)


Sur le journal l'Indépendant un article intitulé Nouveau "patron" pour la Cité nous apprend qu'un nouvel administrateur va prendre la relève. On est en droit de se demander pourquoi ces hommes ou ces femmes responsables d'un monument aussi prestigieux que la Cité ne restent que quelques années voire que quelques mois dans notre bonne et vieille ville. Que passa???
Un administrateur devrait me semble-t-il  être fier de travailler à Carcassonne dans un monument classé au Patrimoine Mondial.  Ce n'est pas une curiosité malsaine qui nous habite, cependant nous voudrions en savoir un peu plus et surtout comprendre.


Certes notre administrateur ou administratice sont tenus à un droit de réserve et ne peuvent nous en dire plus sinon de disparaître pour rejoindre d'autres cieux plus cléments. Au suivant !!! pourrions nous dire, au suivant !!!


Ces changements intempestifs ont bien une raison mais quelque chose qui ne change pas, par contre, c'est la façade de la maison du Sénéchal recouverte d'un film de plastique du plus bel effet, installé là depuis un certain nombre d'années.Quand on sait que la maison du Sénéchal est le centre de décision du monument historique on peut se poser effectivement des questions.


Quelques jours après nous avons pu lire dans le journal l'Indépendant du 17 janvier 2018 cet article qui nous informe sur les différentes actions que va mener monsieur Bernard Ribiollet. A la lecture de cette déclaration nous pouvons constater que les propos tenus plus haut  et nos interrogations étaient justifiés. La tâche de Monsieur l'administrateur n'est pas de tout repos mais le titre de l'article
" J'adore les défis : plus c'est difficile  et plus je m'éclate" montre bien sa détermination de réformer en très peu de temps le fonctionnement de cette administration. Bonne chance et bon travail Mr l'Administrateur!!!







vendredi 12 janvier 2018

Travaux indispensables




Sur le terrain utilisé par les tournois de chevalerie, un ruisseau, depuis quelques années seulement, a fait son apparition. 
Autrefois ce terrain servait de terrain de sport et de jeux pour les écoles citadines.


En aval va être construit un mur pour empêcher que le talus côté Barbacane ne s'écroule, pour que  les habitants, les promeneurs, les touristes soient en sécurité et que bien sûr, le petit train médiéval puisse promener les nombreux touristes qui l'utilisent.


En suivant le ruissellement des eaux chargées de sable et de gravier nous nous apercevons des dégâts causés, juste avant le mur qui doit être construit, véritable barrage des eaux, de sable et de gravats.


Le chemin est aujourd'hui interdit aux passants et comme on le voit sur ces photos, c'est la zone la plus basse du monument et la plus fragilisée. 
Le talus soutenant ce chemin s'écroule par endroit et les eaux de pluies dévastent tout sur leur passage, notamment les terrains des propriétés qui sont en contrebas.


En conclusion n'étant ni un technicien, ni un ingénieur, il va falloir faire, me semble-t-il, des travaux aussi importants en amont pour dévier les eaux de ruissellement qui prennent inexorablement années après années le même chemin sur un terrain qui n'avait auparavant jamais été aussi ravagé qu'il ne l'est aujourd'hui, et ce, avant son utilisation pour des spectacles et le passage intempestif de nombreux véhicules empruntant cette voie en partie goudronnée et même par endroit cimentée à la porte Saint Nazaire, là, où justement, se déversent toutes les eaux de pluie.