mercredi 24 mai 2017

La Tour Pinte

La tour Pinte


C'est la plus haute tour du Château à la Cité et est une des rares tours de forme carrée.


Elle est connue sous le nom de Pinto ou Paon et elle aurait été construite selon Cros Mayrevieille, par les Arabes (les Sarrazins) on parle de la tour Pinte ou de tour des Arabes. A cela plusieurs raisons
- Les Sarrazins venus d'Espagne dès le début du 8ème siècle, (en 725) se sont établis à Narbonne et arrivés par mer ils rejoignaient Carcassonne par terre.
Ils ont séjourné dans notre ville sans interruption pendant près d'un demi siècle.


- Le système des fortifications des Arabes n'étaient qu'une pâle imitation de celui des Romains, qui construisaient des monuments aux formes rectangulaires et aux tours carrées notamment en Espagne. Ce système est devenu la caractéristique des travaux militaires Romains.



- De plus cette tour est construite toujours selon Cros Mayrevieille avec un ciment qui n'est pas utilisé ailleurs dans la Cité.
- La base de cette tour n'est ni Romaine ni Wisigothe et n'est liée à aucun mur voisin. autre analogie avec les ouvrages exécutés en Espagne.


Nous pouvons observer une seule fenêtre dans la partie supérieure qui, elle est de style 11ème siècle.
Cette tour d'observation permettait d'assurer la surveillance des environs et de par sa hauteur dominant le pays était le symbole de la puissance seigneuriale.







samedi 13 mai 2017

Les Mortes Payes






Dans un livre du Père Bouges L'histoire du Languedoc adressé à Monseigneur Armand Bazin de Bezons Evêque de Carcassonne, Abbé de Lagrasse nous pouvons lire une page concernant Les Mortes Payes, une garnison créée sous Saint Louis pour la sécurité de la Cité.



"Les divers sièges de la ville de Carcassonne, pendant les troubles des Albigeois avaient dégradé et affaiblis en divers endroits les murs et les fortifications. Le Roi Saint Louis donna l'ordre de la réparer et y conserva une garnison perpétuelle qui parait avoir été établi par le Viconte Bernard Atton, après la dernière paix qu'il avait faite avec les habitants de cette ville dont on déjà parlé.

Ce Vicomte autant pour la sureté de la personne que pour celle de la ville choisit un nombre de nobles parmi les vassaux, auquel il donna en fief les maisons qu'il avait confisquées aux rebelles, à condition de faire le guet et la garde jour et nuit dans la ville et d'y résider avec leur famille. Les premiers qui furent pourvus de cet emploi et qui jouirent des privilèges sont:
Pierre de Lauran, Arnaud Pelapouil, NIchole, Bernard Pons, Pierre de Calengs, Guillaume Calmet, Pierre Pelapouil, Roger de Pennautier, Bernard de Canet, Guillaume Roger.



Le Roi Saint Louis augmenta cette garnison jusqu'au nombre de 220 hommes qui doivet être du nombre des habitants. Ils furent appelés Châtelains puis Servants de la garnison et ensuite Mortes Payes auquel il fut assigné à chacun d'eux un sol par jour. Mais cette compagnie de servants ayant été démissionnée de la moitié on augmenta cette paye et on leur accorda pour une seconde augmentation vingt deux " mipots" de sel que les procureurs ou consuls de la ville ont soin de leur distribuer, cette paye aujourd'hui modique était alors considérable aussi bien que la charge de servant à laquelle les rois, ont attribué plusieurs beaux privilèges rapportés par guillaume Besse entre autres l'exemption des Tailles d'impositions tant ordinaires qu'extra ordinaires et de tous les droits de leudes, péage équivalent."


mardi 9 mai 2017

le panneau du Musée Lapidaire à la Cité




Encore une fois je vais subir toutes sortes de remarques désobligeantes, être traité de tous les noms d'oiseaux connus et inconnus, je vous laisse juge... Il faut bien préciser que je n'ai rien contre les calèches et autre petit train qui baladent les touristes mais par contre, je m'insurge contre toutes les dégradations matérielles ou visuelles de la Cité.
Je ne supporte pas le laxisme ambiant, le "ce n'est pas grave".
Quand on sait que nos murailles citadines ont été taguées par une association hystérique (connue),
qu'une partie des lices est outrageusement utilisée, ce qui entraîne des détériorations à la chaîne... murailles, tours, talus. et j'en passe, on ne peut être qu'outré!

Encore une fois ce ne sont pas les activités commerciales qui sont en cause mais les autorisations données qui vont à l'encontre du monument.
Mettre un panneau à la porte Narbonnaise de cette taille empêche les photographes de tous bords, touristes, passionnés de photographies d'avoir une belle vue sur la Porte principale de la Cité.
Quand je pense qu'on a fait enlever une enseigne à un commerçant sous un prétexte fallacieux ......

Hier, un panneau de marbre avait été installé, nous l'apercevons au milieu, de la photographie.
Aujourd'hui, ce panneau qui indique le Musée Lapidaire de la Cité est sale avec des herbes, des mousses et des lichens.
Je suis persuadé que nombre de membres associatifs seraient prêts à lui redonner un coup de neuf, s'ils en avaient les autorisations.





lundi 24 avril 2017

11ème épisode Histoire ou Légende




Antoine creusait, creusait, creusait, dimanche soir il dût s'arrêter subitement, des nausées probablement provoquées par la grippe brune qui sévissait durement dans tout le pays et particulièrement sur le pourtour de Notre Mer.          
Cette maladie avait déjà contaminé un certain nombre pour ne pas dire un nombre certains de citadins.
La caractéristique de cette maladie est de faire perdre la raison ou le babarot, les atteints prennent une couleur vert de gris ou bleu marine, ont des yeux exorbités et déambulent le visage haineux en tenant des propos bizarres parlant de Charles le Marteau, de Sarrazins, de Grecs, de barbares, de gitans, d'Ibères bref!!! des malades.
Sont ils incurables? comme le laisserait penser la déesse aux cent bouches, les personnes sorties de la cuisse de Jupiter et les intelligents???.
Faut il les éradiquer? Les vêtus de vert sont contre l'utilisation de produits phytosanitaires et préconisent la méthode douce qui consisterait à leur faire humer, fumer, inhaler et manger une plante cultivée chez les Berbères, plante aux pouvoirs apaisants parait-il.
Verraient-ils pour cela la vie en rose?
Entre les atteints, les presque atteints, les adorateurs des blancs bonnets ou bonnets blancs, les adeptes de nini, des jeunes loups, des vieux renards, des renégats, des porteurs de vestes réversibles ou cersiens marinus, Antoine jugea plus prudent de prendre le maquis dans un premier temps sur la colline de Pech Mary et ensuite rejoindre le Castel de Jacquetou dans la Piège à la rencontre de Dame Nature qui seule peut apaiser les esprits.



Dans une quinzaine de jours notre vieux pays dont la vigne avait coloré son drapeau perdra probablement ce teint pour prendre une couleur citron, la couleur de ceux qui n'ont plus le foie. la couleur des vendus aux bourses asséchées les closcas mols et les tristes sires tels des zébulons rebondiront indignés.
  

samedi 22 avril 2017

Fête de Pâques 2017



IL est de tradition que le Lundi de Pâques se fête entre amis Citadins.
Ce Lundi 17 avril 2017 la tradition fut encore respectée, les prévisions météo étant bonnes, ils décidèrent de faire une petite balade dans la Piège où différents circuits de promenades sont proposés autour de Payra sur l'Hers.... où se trouve la propriété de Michèle "le Castel de Jacquetou".


L'heure de départ ayant sonné les citadins entreprirent la marche qui devait les conduire au Calvaire.


Après le passage du gué (l'hers mort) ils gravirent avec détermination et courage la colline par de petits chemins pentus.

  

Arrivés au sommet du Pech, un paysage à vous couper le souffle s'offre à leurs yeux ébahis.





Retour au Castel de Jacquetou où attendait un apéritif digne de ce nom. Tous les ciutadins avaient apporté de quoi nourrir un régiment de morfales.


Après la préparation des véritables omelettes cathares (AOC Citadine) dont seul Gégé a le secret,
préparation des grillades par nos maîtres rôtisseurs.

Repus et comblés la bonne humeur est toujours présente.



"Merci petit Jésus, j'ai la peau du ventre bien tendue"! semble dire Robert. 
Passons aux choses sérieuses, une partie de pétanque terminera cette belle journée ensoleillée de Pâques ... sous le regard amusé de Denise.














samedi 1 avril 2017

Nouveau parking citadin


Un nouveau parking vient de voir le jour dans les lices basses.


Une voie d'accès au parking nettoyé par de gros engins rejoint la porte narbonnaise à la porte de la place Saint Jean. 


Aujourd'hui et pour quelques jours encore, pour se garer, rien de plus simple...
Une chaîne symbolique barre l'accès des lices, suffit de l'enlever, de la décrocher et de s'engager... Demain une barrière et horodateur seront installés à la porte Narbonnaise.



 Aujourd'hui la place est gravillonnée et le chemin de ronde est en partie enterré.
Demain une bonne couche de goudron recouvrira ce nouveau parking.


Le fameux cabinet noir constate d'une part:
- que les parkings étaient trop éloignés de la Cité, qu'il était plus sage pour satisfaire une clientèle de plus en plus exigeante de faire des places de parking au plus près des lieux touristiques, à savoir les restaurants et autres magasins de babioles.

- Que les lices avec ses nombreuses tours étaient  inintéressantes pour nos visiteurs,

- Et que ces tours peu attractives et délaissées devraient être dans un proche avenir transformées en boutiques de souvenirs, un mac drive a, déjà, pris une option sur la tour du Tréseau!

L'inauguration de cette nouvelle voie devrait avoir lieu dès le mois de juin, Nous suivrons avec intérêt l'évolution de ce projet en bonne voie de réalisation.




jeudi 30 mars 2017

dégâts des eaux


article publié sur l'indépendant le 27/04/2017







Le 8 avril 2013 nous démontrions, (avec photographies à l'appui), les conséquences d'un ensablement intempestif des lices et d'un manque de réaction à la hauteur de l'urgence. Nous constations que les "pétas" apportés étaient:

-1.Insuffisants pour la sécurité des touristes notamment pour le petit train qui utilise cette partie comprise entre la tour du grand Canissou et la tour de l'Evêque.
-2. Catastrophiques pour les tours et la muraille dégradées par cet écoulement non maîtrisé.


Les articles "" dégâts des eaux "" sur le site Los Ciutadins démontrent, pas à pas, ce que nous avancions alors.
Aujourd'hui nous constatons une fois de plus que nos craintes sont devenues réalité.


L’éboulement du talus compris entre la Tour du Grand Canisou et la Tour de l'Evêque était prévisible!