lundi 5 septembre 2016

TAGS


La cité souillée par des fanatiques qui veulent  "ouvrir les consciences"  je ne pense pas qu'en dégradant un monument on puisse atteindre un tel résultat.

Tout le monde  n'est pas l'Archange Mickaêl :" Je suis l'Archange Mickaël, celui qui vient éclairer ce monde, celui qui vient pour couper toutes les chaînes qui lient l'humanité à l'ancien monde, à l'ancienne dimension"

Ce ou ces barbouilleurs exposés trop longtemps au soleil de ce mémorable mois d'août ont carrément fondu les plombs et dans un an nous les entendrons probablement vociférer, insulter et dégrader. Honte à eux!



Ci-joint un article du quotidien l'Indépendant.


samedi 20 août 2016

le préau de l'école

       


  C'est avec plaisir que nous apprenons par la presse de ce jour que l'école Jean Jaurès allait être inscrite aux monuments historiques et que le préau avait attiré l'attention du CRMH.

"Réunie le 8 juillet dernier, la commission régionale du patrimoine et des sites a rendu un avis favorable à l'inscription aux monuments historiques' des façades, des toitures et du préau de ce grand bâtiment"
             
 L'école des garçons de la Cité abrite, dans une grande partie, le musée de l'école qui attire chaque année un nombre important de visiteurs.
Par contre nous avons toujours contesté le choix fait par la municipalité de transformer le préau en dépôt d'ordures. L'ancienneté de l'école de la Cité n'est plus à prouver. Certes, ce n'est pas un grand architecte qui l'a conçue mais elle conserve malgré les ans son cachet à part la création du parking dans la grande cour et le dépôt d'ordures sous son préau.



Vous pourrez voir les nombreux articles écrits sur ce sujet dans le blog "Los ciutadins" (le préau de l'école des garçons) ainsi que les commentaires... 

dimanche 7 août 2016

Francis Battut




Un citadin de par son Grand Père maternel et de sa mère Germaine Espanol, connue dans la Cité sous le surnom de Mémène.
La profession de son père Jules l'a amené très jeune dans la région parisienne, un temps à Colombes puis à Versailles où il s'était installé avec sa famille.
Chaque été Francis venait passer des vacances avec ses deux soeurs Aline et Frédérique à Salsigne et me rejoignait à la Cité pour ne pas manquer le Tour de l’Âne, fin juillet.
C'était la période folle de notre adolescence, période que nous évoquions dès que nous nous rencontrions. Tu te souviens???
Et oui je me souvenais de cette période bénie où tout semblait nous réussir. Nous n'aurions manqué pour rien au monde cette fête traditionnelle de la Cité qu'avaient connue nos parents et nos grands parents toujours sous la même forme. Seuls les chanteurs nous divisaient, lui sa préférence allait à Adamo moi j'étais plutôt Polnareff. Là, Francis se trompait lorsqu'il me disait: "Ton Polnareff ne durera pas un an"!
Et puis la vie, la profession nous a éloignés et nous ne nous retrouvions que pour des évènements et quelques repas familiaux.
Installé à Villegalhenc depuis peu, il pensait couler une retraite heureuse et méritée prise il y a moins d'un an, mais une terrible maladie le terrassa le 3 août 2016. Pour sa famille, ses soeurs, ses enfants, Guilhem, Maya, Max et Lola et nous, tous ses cousins, un départ trop rapide et violent qu'il est difficile d'accepter.




Article la Dépêche du Midi


Alors qu'il était en retraite depuis un peu moins d'un an, nous avons appris, hier, que l'ancien procureur de Carcassonne, Francis Battut, est décédé subitement au cours du week-end dernier, dans sa maison de Villegailhenc. Il était âgé de 66 ans.
«Homme engagé»
Né au pied des célèbres remparts, ce Carcassonnais avait débuté comme enseignant chercheur en droit social, avant d'entamer une carrière dans la magistrature. Francis Battut était ensuite devenu juge au tribunal d'instance de Carcassonne en 1989, avant de rallier le parquet de Créteil en 1991, puis Paris en 1994. Au sein de cette juridiction, il avait travaillé au sein de la section antiterroriste, notamment lors du détournement de l'Airbus d'Air France en 1994 et de l'attentat de la station Saint-Michel en 1996.
Sa carrière s'est poursuivie en province, à Bastia, comme procureur adjoint, puis à Villefranche/Saône, en Beaujolais, comme procureur. En mai 2008 retour en terres carcassonnaises pour Francis Battut, nommé procureur de la République. Un poste qu'il occupera jusqu'en janvier 2011, où il est promu avocat général à la cour d'appel de Bastia. Le magistrat carcassonnais sera ensuite nommé à Bordeaux avant de prendre sa retraite. Malgré tout, il avait souhaité reprendre du service et avait intégré le parquet de Perpignan aux côtés du procureur Achille Kiriakidès.
Hier, à l'annonce du décès de Francis Battut, le procureur général de Montpellier, Pierre Valleix, a fait part de sa «grande peine» à l'égard de celui qu'il connaît personnellement depuis 2008. «Je garde le souvenir d'un homme très attaché à sa région. Il était très engagé, un vrai magistrat du parquet, avec ce sens de l'intérêt général. Une très belle mobilité et un engagement professionnel au-delà de ce que l'on peut imaginer.»
La rédaction de La Dépêche du Midi s'associe à la peine de la famille et des proches de Francis Battut, et présente ses sincères condoléances.




vendredi 15 juillet 2016

feu d'artifice 2016


Dans l'après midi les gens commencent à s'installer sur les pelouses des Berges de l'Aude.



Les tables de camping et glacières sont de sortie, tout est prévu pour une attente de plusieurs heures. Le temps n'est pas de la partie, une vingtaine de degrés à peine, un vent froid balaye l'Aude, des incendies attisés par le feu dévastent le Narbonnais.


21 heures, la foule est dense, quelques mètres carrés sont encore disponibles.


22h30 précises, le feu d'artifice commence et nous assistons à un spectacle unique, magnifique et splendide.
 Les photographes s'en donnent à coeur joie et mitraillent les différents tableaux de ce feu.  


"avec mon doigt de feu fouinant dans les étoiles j'ai fait jaillir quelques étincelles. Et comme cela marchait, mon doigt m'a dit recommence. Le ciel en fut tout aise et se mit à parler. Là où certains entendirent des grondements, moi j'ouissais moult jouissances. Refelemele! Oui, là et là. De l'ongle sur l'ardoise des cieux sortirent des paillettes, de cet or des alchimistes qui enflamment les esprits. Paulette à mes côtés la voix qui trompette piaillait de plaisir, le rose sur les joues, des éclairs chocolat et vanille dans les yeux. Pan-pan. Vazy Emile rejoue moi z'en ... quel archange parent des frères Lumière, venu ici jouer un soir avec des allumettes, nous a foutu le paysage sans dessous-dessous. Jetant dans une toile à la Soulage, une mosaïque de pierreries, de verroterie, de lucioles soudainement réveillées et mises en scène. Même un moment on crut y voir quelques arbalétriers flécher ces nuages s’éparpillant en larmes étincelantes soulevant les hi,les ha, les ho que n'auraient pas dédaigné nos fameux cadets de Gascogne. Vous permettez, je vais me remettre une coupe de Blanquette... et comme je le disais encore hier soir à Paulette se prenant tout à coup pour Dame Carcas me prenant pour un cochon: bois ma fille, ce breuvage met des étoiles dans les yeux des demoiselles. Et c'est là que j'irai puiser ton feu dont tu me donnes la vie."
Bernard Mathieu.


Des cris, des applaudissements saluent chaque fusée, jeunes, moins jeunes, enfants, tous sont éblouis, admiratifs d'un spectacle inoubliable.




Pendant ce temps c'est le drame à Nice, un camion fonce sur la foule, bilan 84 morts de nombreux blessés, l'horreur.........



mercredi 13 juillet 2016

Dictons de chez nous (R.Anguille)





Tant avança la millauca , coma lo que còrrits e que sauta
« La limace arrive aussi bien au but que celui qui se précipite » – Allusion à la mollesse, au manque d’ardeur au travail.

L'aze de pauletou ne portario de mai poulidos
« L’âne de petit Paul en porterait de plus belles » ( moquerie )

Un estron bolhit al cap d'un bròc
Littéralement : « Un étron bouilli au bout d’un bâton » ( Moquerie : « moins que rien »)


- Es pas de Donaza
« Il n’est pas de… » Allusion au village de Donnazac – Jeu de mots : qualifie quelqu’un de pingre, qui ne donne pas facilement ( Tiré de l’œuvre d’Achille Mir « Lo lutrin de Ladern »)

Un grand despenja figas
« Un grand décroche figues » : quelqu’un de très grand

Fai tira Marius la cavala se néga
« Fais tirer, Marius, la jument se noie »- Un ordre finissant en plaisanterie.

Lo diable es a las vacas
«  Le diable est aux vaches » Tout va mal, c’est la panique, la pagaille (expression plaisante, moqueuse )



A pas d'èime pels dimenges )
« Il ( ou elle ) est dépourvu de bon sens, même les dimanches ( jours où on étale ses richesses !». Qualifie quelqu’un de très sot.

Y a un temps que trempa e un que destrempa
« Il y a un temps qui trempe et un qui détrempe » : une façon de dire que les choses peuvent changer.

La virada del Cers
Le Cers est un vent de Nord- Nord- Ouest qui parfois se met brusquement à souffler après une période de vent Marine ( le vent tourne, vire ) généralement avec d’importantes et brèves chutes d’eau.

de malicia de vent
« De la malice de vent » : il fait plutôt beau mais il tombe une petite averse : c’est un vent malicieux qui l’envoie.

Los toregats, las provencalas, los torbegans
Cumulus porteurs d’orages 






lundi 11 juillet 2016

La Dame et le Chevalier


Aller à la rencontre d'un chevalier et de sa Dame cela est possible à la Cité.

Une excellente initiative de Jean-François Vassal et de Valérie Michel.

VASSAL un nom qui, pour beaucoup de Carcassonnais en général et de Citadins en particulier, signifie quelque chose.
Une gueule à la Gérard Philippe qui dans les années 60 à Couffoulens, son village, mit en scène le Temps des Troubadours, la Fête des Fous, La chanson de la Croisade contre les Albigeois, il fonde sa compagnie de Théâtre Populaire des Cévennes et devient dans les années 80 directeur du Théâtre de la Cité.


Jean-François arbore tous les jours sa tenue de chevalier et, avec sa compagne Valérie, ils commentent, expliquent ce que fut la chevalerie au temps des troubadours, pendant le moyen-âge.
Dans la rue Cros Mayrevieille, face au bureau de Tabac de Guitou, une modeste affiche vous indique la présence, dans la galerie marchande, d'un chevalier.
 Pour la modique somme de 5 euros, vous apprendrez la vie, les objets utilisés par un chevalier, ses armes....










Mais l'activité de Jean-François et de Valérie ne s'arrête pas là. Ils ont créé dans les murs de notre vieille Cité l'Institut Linguistique de Carcassonne, une école de langues originale.


jeudi 30 juin 2016

Estivales d'Orgue de la Cité 2016



Les XXXIIème Estivales d'Orgue de la Cité joueront une nouvelle fois une partition internationale où des artistes confirmés viendront défendre leur art , leur virtuosité et la passion de la musique baroque pour le plus grand plaisir d'un public qui a toujours fait le succès d'un des plus anciens et prestigieux festivals où l'orgue, instrument roi, est un vecteur d'émotions partagées.

Entrée gratuite. Libre participation aux frais.




mardi 28 juin 2016

L'été est là, la saison touristique va commencer



Doucement mais sûrement l'été arrive. Les touristes commencent à se présenter dans la rue principale ...


Ils ont été prévenus par ce panneau de bienvenue qu'ils trouveront dans les rue de la cité médiévale des commerces, des hôtels, des bars, des restaurants .....qu'ils pourront visiter le monument, les remparts, le château comtal et le musée lapidaire avec l'aide de guides conférenciers agréés, du personnel de surveillance ou, librement, dans les zones autorisées.


Ils pourront également se rafraîchir à la terrasse d'un café, à l'ombre des platanes ou bien flâner dans les ruelles citadines et éventuellement se plaquer contre les murs au passage de véhicules qui ne peuvent utiliser le chemin emprunté par les bagagistes et autres automobilistes c'est à dire par la porte Saint Nazaire, ça promet!!!... au mois d'août, lorsque la rue Cros-Mayrevieille sera bondée de monde!!!...


Toutes les attractions s'activent. Autour du théâtre la préparation des scènes musicales demande des moyens considérables et des grues énormes.



Derrière la palissade de bois qui interdit l'accès aux lices, les ouvriers s'activent pour le spectacle apprécié des Chevaliers.


Tout le monde s'active au théâtre de la cité, trois panneaux ornent les portes pour les différentes scènes Carcassonnaises. Celle de la Fajeolle avec son nouveau village, d'André Chenier, de la place Carnot, de l'Hôtel de Rolland, de la place Marcou, du Château Comtal et enfin celle du Théâtre de la Cité.
Pas moins de 70 spectacles gratuits sans oublier les fanfares qui déambuleront dans les rue de la Bastide Saint Louis ( Twezzers Dixie Stomp, BBQ Band, Conver's Band, Companhia coirenca).


Vous apprendrez aussi que la route américaine, mythique, la 66 reliant Chicago à la Californie fait un petit détour dans nos ruelles citadines... pourquoi pas!


lundi 20 juin 2016

Terrain de Jeux





C'est reparti.... Depuis de nombreuses années nous protestons de façon pacifique devant ce qui nous paraît être une absurdité.
En effet le terrain utilisé par les tournois de Chevaliers empêche la libre circulation des touristes et des promeneurs, alors qu'il est aujourd'hui possible de déplacer cette manifestation pendant les mois d'été de l'autre côté de la muraille.
Il n'y a plus de parking donc davantage de places.
De plus les dégâts causés par les eaux de pluie et les ruissellements sont importants dans cette partie des lices où nous pouvons voir un véritable ruisseau se créer l'hiver venu. Des travaux de drainage devraient être entrepris mais cela a un prix.. alors on laisse faire.

Photographie prise au mois de mai 2016


Photographie prise le 14 juin 2016. Comme les autres années on interdit le passage pendant les mois d'été.






vendredi 17 juin 2016

les parkings des lices



Voilà une bonne chose, les parkings ont disparu des lices.  C'est, nous le reconnaissons, bien plus joli et plus intéressant pour tous les visiteurs, les promeneurs et les touristes. 




Un seul bémol, le stationnement est interdit certes mais pas la circulation des véhicules. 
Nous pouvons espérer, qu'un jour enfin, le goudron disparaîtra à tout jamais...  


et que tout le monde pourra circuler surtout avec une poussette et un enfant sans être obligé de céder le passage à des véhicules.






jeudi 16 juin 2016

L'association Los Ciutadins dans la peine



Une fois de plus la grande famille Citadine est dans la peine et la tristesse. 
Nos amis Aline et Robert Dupuy ont perdu brutalement leur fille Fabienne âgée tout juste de 48 ans. 

A ses parents Robert et Aline, à Fernand Bustos son époux, à ses deux enfants, Cédric et Julien, à Eric Dupuy son frère, nous présentons nos plus sincères et amicales condoléances.

la célébration religieuse et la cérémonie auront lieu le vendredi 17 juin 2013 au crématorium de Trèbes où l'on se réunira.


mardi 14 juin 2016

Festival de Carcassonne à la Cité



 Dépliant du festival 2016 au Théâtre de la Cité.